Comprendre et apprendre le Cloud computing au Maroc

Vous l’aurez certainement remarqué, la tendance technologique actuellement va vers des matériels toujours plus petits, plus légers jusqu’à parfois leur dématérialisation. Les ordinateurs n’échappent pas à cette règle. Ils ont évolué à travers le temps pour passer des ordinateurs géants à de petits ordinateurs portables, jusqu’à arriver au Cloud computing.

Aujourd’hui nous allons vous expliquer ce qu’est le Cloud computing et comment l’apprendre au Maroc.

Qu’est ce que le Cloud computing ?

Le Cloud computing signifie la livraison de services, stockés sur des serveurs distants, via internet. Contrairement aux ordinateurs classiques, l’accès au Cloud computing se loue généralement selon la demande et l’espace utilisé, et il est accessible depuis n’importe quel endroit.

Ce service existe en trois niveaux :

  • Iaas (Infrastructure as a service) : Le premier niveau de Cloud Computing consistant à louer les infrastructures nécessaires au lieu d’investir dans l’achat de matériel. Le prestataire se charge des serveurs de fichiers, des réseaux et du stockage des données de l’entreprise.
  • Paas (Plateform as a service) : En addition à l’infrastructure, le prestataire fournit également accès aux plateformes de travail comme les systèmes d’exploitation, les serveurs web et les bases de données.
  • Saas (Software as a service) : Le prestataire fournit l’accès complet à une interface logicielle et se charge de sa configuration et sa maintenance. C’est la formule la plus utilisée dont des services comme Google slides ou Google docs sont le parfait exemple.

Le Maroc à l’ère du Cloud computing

Le Cloud computing, de part sa nature virtuelle, avait déjà pénétré le Maroc depuis plusieurs années. Mais, en 2017, notre pays prit réellement part à cette nouvelle forme de service pour passer du statut de simple utilisateur à celui de prestataire. En effet, en cette année là, le premier centre de Cloud computing a ouvert ses portes au Maroc.

Appartenant au groupe Medasys, Maroc Datacenter s’est fixé pour mission de protéger et de sécuriser les données à l’échelle nationale. Ce centre a permis à différentes entreprises marocaines d’externaliser leurs serveurs.

Apprendre le Cloud computing

Bien évidemment, l’ouverture d’entreprises spécialisées dans le Cloud computing signifie aussi la naissance d’opportunités d’emploi dansce domaine et même l’ouverture d’établissement de formation en cloud computing au Maroc.

Si vous voulez vous lancer dans ce secteur passionnant et très prometteur, vous devrez idéalement suivre une formation bac+5 en ingénierie informatique accessible directement après le baccalauréat et choisir la spécialité master en Cloud computing.

Travailler dans le Cloud computing

Un ingénieur en Cloud computing sera responsable non seulement du stockage et de la gestion de données sur le Cloud mais aussi de garantir leur sécurité et d’accompagner les entreprises dans leur adoption de ce type de solutions numériques, que ce soit en assistant la direction ou en formant les employés. Il devra également étudier les besoins de ses clients et prospects afin d’identifier les logiciels qui y répondent le mieux, puis se charger des appels d’offre les concernant.

Du côté des opportunités de travail, un ingénieur Cloud computing peut exercer au sein d’une multitude de structures comme les grandes entreprises, les cabinets de conseil, les hébergeurs, les éditeurs de solutions Cloud, etc. De plus, ce domaine est en pleine croissance, ce qui offre une évolution de carrière rapide à ses spécialistes.

Le Cloud computing constitue non seulement une solution à grande valeur ajoutée pour les entreprises mais aussi une grande opportunité d’emploi pour les passionnés du domaine, que ce soit au Maroc ou ailleurs dans le monde. Il reste juste à choisir la formation adéquate qui vous permettra d’y exceller !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *