Comment devenir un ingénieur en génie électrique ?

Devenir un ingénieur en génie électrique

Depuis les premières observations faites lors de l’Antiquité, en passant par la révolution industrielle, avant d’arriver aux temps modernes, la découverte des lois naturelles de l’électricité a considérablement optimisé notre confort de vie en améliorant plusieurs de ses aspects, parmi lesquels nous pouvons citer l’éclairage, le transport, l’industrialisation de la production, la santé publique, l’éducation et bien d’autres… Une série d’innovations disruptives derrière lesquelles se positionne un profil polyvalent, créatif et ayant des connaissances poussées en rapport avec le fonctionnement des réseaux électriques : il s’agit de l’ingénieur en génie électrique.

A travers cet article, nous partons à la découverte de son métier et de sa fiche de poste, tout en accordant un intérêt particulier au contenu de son cursus pédagogique et aux perspectives d’employabilité.

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un ingénieur en génie électrique ?

Un ingénieur électricien est un cadre responsable de l’installation, du maintien et du suivi des équipements ainsi que des installations électriques de l’entreprise. Selon la taille de la structure et sa séniorité, l’ingénieur en génie électrique travaille sous la tutelle d’un chef de projet/département ou supervise un groupe de techniciens pour prévoir les risques et planifier des solutions à l’avance dans le cadre d’une démarche itérative.

L’ingénieur en génie électrique est cet individu qui porte l’ADN d’un innovateur, passionné par les nouvelles technologies et la résolution de problèmes.Il met ses connaissances et ses acquis au service du bien commun. Il existe plusieurs employeurs potentiels pour un jeune lauréat issu de la filière opérant dans des secteurs diversifiés, comme le conseil, l’automobile, le BTP, l’administration publique, l’aéronautique, les énergies renouvelables, les industriels… Et ceci compte tenu du fait que la conception, l’installation et la maintenance des réseaux électriques est une partie intégrante dans la quasi-totalité des domaines. La demande au niveau du marché du travail est donc omniprésente.

Quelle formation ?

Pour devenir un ingénieur en génie électrique, la voie principale est de passer par un diplôme BAC+5 délivré par une école d’ingénierie. Comme pour la majorité des filières, l’accès est ouvert par voie post-Bac ou encore à travers un concours après deux ans d’études (CPGE, DUT, BTS, DEUG…).

La formation est divisée en 10 semestres, les 4 premiers sont un tronc commun au niveau duquel l’étudiant développe des connaissances approfondies en mathématiques, physique, sciences de l’ingénierie et autres instruments quantitatifs qu’il sera amené à utiliser par la suite indépendamment de sa spécialité, suivis du cycle ingénieur qui s’étale sur 3 ans et qui s’articule autour de la spécialité choisie (génie électrique le cas échéant). Durant ces trois années, les élèves ingénieurs étudient des modules de spécialité, dont nous pouvons citer les commandes industrielles, les réseaux électriques, l’électronique de puissance, le design… Et aussi des modules de développement personnel et professionnel qui forgeront leurs soft skills et leur donneront un avant-goût du marché du travail.

Quelles aptitudes et compétences pour réussir ?

Pour se distinguer et gravir les échelons du monde de l’entreprise rapidement, il est impératif d’allier compétences techniques au savoir-être dans une logique de développement partagé. Ainsi, en plus des matières enseignées à l’école, un bon profil d’ingénieur en génie électrique est animé par une soif d’apprendre qui le pousse à approfondir ses acquis et à maîtriser les outils informatiques nécessaires pour l’exercice de son métier, tels que les logiciels de conception et dessins assistés par ordinateur. À titre d’exemple, malgré le volume conséquent des travaux pratiques qu’il est amené à faire, il trouve tout de même le temps pour peaufiner son aptitude à travailler en équipe, négocier, être un bon manager, s’organiser et gérer le stress du quotidien, car après tout, il est conscient que l’un ne va pas sans l’autre.

Nul ne peut nier que le métier d’ingénieur en génie électrique offre de nombreux avantages, tels que le bon salaire, la renommée positive de la profession ou encore la nature responsabilisante du métier, ce qui en fait un choix de carrière bien étudié pour plusieurs étudiants. Cependant, tout jeune lauréat doit être conscient que le salariat ne constitue pas la seule finalité, d’où l’importance d’effectuer une veille active par rapport aux opportunités d’appels à l’innovation, candidatures pour programmes d’incubation d’entrepreneurs, et également prendre en considération la possibilité de faire de la recherche scientifique dans le cadre du cycle doctoral.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *